AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Make your wish :: Be the apple of my eye Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

(M) Calum Hood - Bros before hoes

avatar
My diary : "Everything has ruined him, so he’s trying to ruin everything."
Mon surnom : Eli
Mon âge : 20
Mon signe astrologique : taureau
Dans la vie je suis : étudiant en architecture et vendeur
Catégorie Sociale : pas bien riche
J'aime les : Lex.. pardon, LES jeunes femmes, même si j'admets avoir une préférence pour les grandes blondes d'1m79, au regard azur qui semble vous transpercer l'âme et... bref.
Sosie de : Luke Hemmings
Double compte : Nemo filet-o-fish & Pepette a.k.a. Hermia
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 16 Déc - 20:30
Calum Hood
Toby Hunter


NOMHunter
PrénomToby
Âgevingt ans
Situation conjugalecélibataire
Nationalitéau choix
Situation financièreclasse moyenne/pauvre
Orientation sexuellehétéro
Groupeair
......
Caractère/Histoire


+ Caractère. +

Toby, c’est ce garçon toujours souriant, qui a immanquablement cette banane au visage qui en agace plus d’un. Dents blanches, lèvres pleines, bouche propice à un rictus perpétuel. Souvent décrit comme un clown, le clown de la bande, le clown de la classe, le clown de la famille, il ne supporte pas de voir des gens tristes, aussi bien de parfaits inconnus que ses amis les plus proches. Alors il fait des blagues, parfois même vaseuses. Tout ce qui lui importe est de parvenir à décrocher un sourire à son interlocuteur, même s’il est moqueur ou accablé à cause de son piètre humour.

Sociable, il va aisément vers les autres. C’est ce pote un peu embarrassant qui va voir de parfaits inconnus dans la rue pour leur taper la discut’, vous savez ? Ce gars pas prise de tête, qui aime faire la fête et fait pas mal de bourdes, étant par nature assez maladroit, mais qui préfère en rire plutôt que de s’en vexer.

Rêveur, il a parfois du mal à faire face à la réalité. Libre comme le vent, âme d’artiste, il vit sa vie au jour le jour sans plus se soucier des aléas qu’elle peut apporter. Et cela peut se retourner contre lui. Sans véritables attaches, c’est ce genre de type capable de tout plaquer du jour au lendemain. Un constant besoin de changement, sans doute. Cela va même jusqu’à se transposer dans ses relations amoureuses, d’ailleurs : il enchaîne les soirées mais également les aventures d’un soir, sans trouver de réel intérêt dans la vie de couple, pas assez pimentée à son goût. Pour autant, il sait rester loyal envers son entourage le plus proche, envers ses quelques frères de cœur. Bros before hoes, mantra qu’il a à la bouche à longueur de journée, palabres qu’il se plaît à répéter presque religieusement car le définissant si bien.

Bien évidemment, ceci n’est qu’une description non exhaustive du caractère du personnage, uniquement là pour te donner un rapide aperçu de la manière dont je le vois. Libre à toi de la compléter, de la modifier, de la complexifier. Je suis ouverte à la discussion, donc n’hésite pas à me dire s’il y a des points qui ne te plaisent pas !

+ Histoire. +


J’ai pour habitude de laisser les histoires de mes scénarios assez libres, afin que le joueur puisse réellement en faire ce qu’il souhaite Ainsi, je vais juste te laisser ici deux-trois petites informations concernant le passé, l’enfance de Toby ; pour le reste – sa situation familiale, les événements qui l'ont forgé, etc. –, tu as une liberté totale.

Il répond en réalité au nom de Tobias, mais la majeure partie des gens qu’il connaît le surnomment Toby.

Il a passé une partie de son enfance, entre ses trois et huit ans, dans la ville de Sacramento, CA. Où il est né, s’il est par la suite resté dans la ville ou s’il l’a quitté, ce choix vous appartient !

Il est depuis toujours passionné par l’art, le dessin en particulier. Depuis qu’il est en âge de tenir un crayon, il s’est mis à couvrir des milliers et des milliers de pages blanches de ses œuvres. Ce qui n’était au début que de simples « bonhommes patates » a appris à se changer, avec les années, en des esquisses de grande qualité. Alliant technique et créativité, il s’est forgé un style bien à lui, et cela lui apparaissait comme une évidence de se tourner vers une carrière artistique. Vocation de toujours qui le pousse, à la sortie du lycée, à se lancer dans des études d’architecture. (Tu peux également lui donner un p'tit job si tu le souhaites.)

Son diplôme de fin d’études en poche, il part pour New York à l’âge de dix-huit ans pour s’inscrire à l’Université de Columbia, filière architecture.

Même si ses études le cantonnent dans des créations d’apparence assez rigides, il dessine encore beaucoup pour le plaisir, ne voulant pas que sa passion ne devienne que professionnelle.

L’aspect rêveur de sa personnalité l’a très vite fait adorer l’horoscope, séduit par l’idée que sa vie, son destin soient dictés par les étoiles. Venant d’une famille qui place toute sa foi dans les astres, il ne pouvait que succomber à l’horoscope, qu’il lit dès qu’il paraît comme parole d’Évangile.

Votre petit mot

Coucou toi ! :allez: Avant toute chose, merci infiniment de t'être arrêté(e) sur mon scénario qui, je l'espère de tout cœur, aura su te séduire ! Je pense que Toby peut être un personnage attachant, marrant à jouer du fait de sa personnalité. Eliott a vraiment besoin d'un meilleur ami (il n'existe que par sa relation amoureuse le pauvre. ), aussi tu me comblerais de joie en choisissant d'incarner le bonhomme ! Y a moyen de se faire de bons rp tou(te)s les deux, d'établir une super relation entre nos deux personnages et de bien s'éclater, alors pourquoi hésiter ? :bella:

Maintenant, voyons ensemble ce qui est négociable et ce qui ne l'est pas...  

→ Le pseudo : Alors pour ça, tu es totalement libre ! Je l'ai simplement prénommé Tobias Hunter à titre d'exemple, histoire d'avoir un nom auquel se référer lors de la confection de la fiche, mais tu en fais ce que tu veux !

→ L'avatar : En revanche, celui-ci n'est absolument pas négociable, j'en suis désolée. Seulement, je ne vois que Calum dans ce rôle, avec ses bonnes joues et son grand sourire, je trouve qu'il a vraiment la tête de l'emploi pour ce genre de personnages toujours souriants et insouciants !  hanoui: De plus, il y a pas mal de ressources sur lui, beaucoup de gifs et pas mal de vavas aussi, donc il doit y avoir moyen de s'amuser un peu avec lui. :allez:

→ Les rps : J'avoue être un peu exigeante en matière d'orthographe, sans être pour autant une grammar nazie, hein Seulement voilà, j'ai besoin que mon partenaire y fasse un minimum attention, sans quoi ça me bloque. Concernant la longueur de rp, je m'adapte à la personne que j'ai face à moi. Je peux aussi bien écrire 500 mots que m'emporter jusqu'à 2000, cela dépend totalement de mon partenaire !

→ La présence : Pour ma part, je suis scotchée au forum, je plaide coupable... Après tu es loin d'être obligé(e) d'en faire de même Tout ce que je te demanderai, c'est un rp par semaine, histoire de pouvoir faire avancer l'histoire un minimum. Mais tu peux bien évidemment en faire plus si le cœur t'en dit :oups:

Voilà voilà, je crois avoir précisé tout ce qui pourrait t'être utile, puisque j'ai déjà renseigné mes "exigences" concernant l'histoire et le caractère du personnage dans sa fiche. Bien évidemment, s'il y a quelque chose qui t'a dérangé, que tu souhaiterais modifier ou autre, n'hésite pas à me mp !
J'espère de tout cœur que le scénario t'aura tenté :allez: Si tu le prends, je te promets des rps du feu de Dieu et une montagne de câlins, après je dis ça, je dis rien... :oups:

Lien

Toby et Eliott, c’est une amitié de longue date. Rencontre sur les bancs de l’école, plus précisément dans la cour de récréation. Deux petits garçons âgés d’à peine trois ans, tous deux pareillement sociables, pareillement souriants, pareillement agréables. Courant qui passe immédiatement, les deux enfants ne tardent pas à devenir meilleurs amis, inséparables l’un de l’autre. Lors de leur entrée à l’école primaire, Eliott saute une classe, se retrouvant par la même séparé de Toby. Eux qui avaient pour habitude de toujours s’asseoir côte à côte et de passer leur temps à s’amuser dans le dos de la maîtresse, les voilà éloignés l’un de l’autre. Amitié fusionnelle disloquée, dont les deux membres ne peuvent désormais plus se voir que pendant les récréations ou après la classe. Pour autant, cela ne suffit pas à briser leur relation. Au contraire, ils restent meilleurs amis envers et contre tout, jusqu’à l’âge de huit ans.

Huit ans, l’âge où le petit Eliott se fait abuser sexuellement par son enseignant, l’âge où se morcelle son innocence, l’âge où sa mère le prend sous son bras pour l’emmener à New York, loin de la ville de tous les vices. Petit Eliott bien obligé d’abandonner derrière lui petit Toby, séparation une nouvelle fois imposée et cette fois-ci insurmontable, amitié qui ne résiste que pour quelques mois à la distance.

Ami d’enfance jamais oublié, frère qu’il n’a jamais eu dont l’absence fait toujours aussi mal au cœur, même dix ans plus tard. Et puis coup de chance, présent du destin pour le rêveur Toby, heureux mais simple hasard pour le rationnel Eliott. Fortune qui les fait se retrouver sur les bancs du même amphithéâtre, lors d’un cours théorique sur l’architecture à l’Université de Columbia. Incroyable coïncidence, les anciens amis se sont orientés dans la même voie, sans se concerter, bien évidemment. Retrouvailles surprenantes, presque déstabilisantes pour les deux garçons. Si Toby est globalement resté le même mis à part qu’il ait grandi, Eliott, lui, a changé du tout au tout. Envolé le môme pétillant de joie de vivre, bienvenue au jeune homme si bien malmené par la vie qu’il en est devenu froid, désagréable, distant. Désormais tout les oppose : l’un est rêveur, l’autre totalement rationnel ; l’un est sociable et souriant, l’autre enfermé dans son carcan de glace ; l’un représente l’insouciance même, l’autre se trouve bien forcé d’être responsable car étant père depuis peu. Tout les oppose, mais cela ne les arrête pas. En effet, Toby n’a pas à se heurter bien longtemps à la froideur de son ancien ami puisque, face à lui, ce dernier redevient sans tarder l’enfant joyeux et insouciant qu’il était à l’époque.

Retrouvailles aussi heureuses qu’inattendues, retrouvailles qu’ils s’empressent bien vite de célébrer comme il se doit. Dix années perdues à rattraper, cela ne se fait pas en un claquement de doigts… Ils regagnent bien vite leur statut de meilleurs amis, et Toby devient le pote de conneries d’Eliott, celui avec qui il sort dès qu’une rare occasion se présente, celui avec qui il se permet de relâcher un peu la pression qu’implique son rôle de jeune père célibataire. Amitié fusionnelle, frères de cœur à défaut de l’être de sang, relation que rien ni personne ne pourra briser maintenant qu’ils se sont retrouvés.

+ Avec ce lien en arrive un autre, on appelle désormais sur scène la magnifique @Lexie Bennett, elle aussi fortement intéressée par un lien avec Toby ! Pour replacer un peu les éléments dans leur contexte, Lexie est la petite amie d’Eliott, mais ils n’ont parlé de leur relation à personne, pour des raisons diverses et variées. En bon meilleur ami, Toby a rapidement compris qu’il se passait quelque chose entre eux, sauf que lorsqu’il pose des questions aux deux principaux intéressés, ils bottent en touche, ayant conclu de garder leur histoire secrète. Alors il embête Lexie pour tenter de lui faire cracher le morceau, et si au début ce comportement agacera cette dernière, ils finiront par s’apprécier et nouer une amitié.





The king & the queen of the new broken scene.
Eliott Monahan ☁ ‘Cause I've been talking to my friends the way you take away my breath, it's something bigger than myself, it's something I don't understand, no, no. I know we're young and people change, and we may never feel the same.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SHINE :: Make your wish :: Be the apple of my eye-
Sauter vers: