AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: New York City :: Brooklyn :: Williamsburg Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Started from the top now we're here | Magnolia

avatar
Invité
Invité
Dim 26 Fév - 12:57
Invité
Assis dans ma voiture, je regardais l’immeuble qui se dressait sur ma gauche à travers la fenêtre du côté conducteur. C’est que le bâtiment allait être mon nouveau chez moi. L’art avait ce don d’assurer, ou non, un revenu fluctuant et malheureusement, dans mon cas, il fluctuait plus vers le bas que vers le haut ces temps ci ! Je ne pouvais donc plus vivre dans mon appartement actuel, celui pourtant pas situé à Manhattan au trentième étage d’une tour mais en plein cœur du Bronx, au dessus d’un bar ! C’était dire ma situation actuelle ! Pire encore, j’avais du me résoudre à faire de la colocation. Par « pire » n’allez pas croire que je suis asocial, quoi que, je craignais juste de ne pas être fait pour ça. La différence ? Ma bonne volonté. J’acceptais volontiers de partager un appartement mais il fallait pouvoir me supporter, moi et mon bordel ! Demandez à n’importe quelle personne un tant soit peu impliquée dans le domaine artistique, la première qui vous dira avoir un « atelier » parfaitement organisé et rangé vous ment. Je crois. Je n’étais pas hyper bordélique, non, mais lorsque j’étais en pleine peinture, je ne prenais pas spécialement soin de reposer tel pinceau à tel endroit, tel tube à tel autre endroit, etcetera.

Stressé, je ne savais pas du tout à quoi m’attendre. Enfin si, quand même un peu. Cet appartement, je l’avais trouvé via une annonce, j’avais donc contacté son occupante, une certaine Magnolia qui m’avait transmis plusieurs photos. Je savais donc à quoi ressemblait le logement et ma chambre. J’avais même demandé s’il y avait un coin où il était possible de faire de la peinture. Il y en avait un. Le bonheur. Quand je dis que je ne savais pas du tout à quoi m’attendre, je parle de Magnolia. Je ne l’avais pas encore vue ; nous n’avions parlé que par sms ou en s’appelant, deux fois. L’angoisse.

Un dernier soupir pour se donner du courage et je sorti de mon véhicule après avoir agrippé mon sac de sport sur le siège passager. Là encore, je pris le temps de regarder l’immeuble avant d’y entrer. Il ne payait pas de mine vu de l’extérieur mais je savais l’appartement très coquet ! A moins que Magnolia m’ait menti… Je ne la connaissais pas après tout, elle n’avait pas encore ma confiance ! Devant sa porte, il était temps d’en avoir le cœur net. Je frappai trois fois et lorsqu’elle ouvrit, mes lèvres n’arrivèrent pas à dessiner un sourire chaleureux. A peine un rictus. Salut ! Je suis ton nouveau colocataire, Ulysse ! Le ton était plus enjoué que mon visage, c’était déjà ça !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Priam Blake
Gémeaux
My diary :

Sex On Fire
Je suis un paradoxe. J’ai ce côté prince charmant que toute femme recherche. Le mec tendre qui te tient la porte et qui, au fond, a un petit côté fleur bleue. Celui qui te traitera comme une princesse te feras rire. Or, je suis aussi le mec au regard brûlant qui glissera ses doigts dans ta culotte en public. N’essaies pas de me comprendre, ça te filera des migraines, chérie..

Mon surnom : Blake
Mon signe astrologique : Gémeaux
Dans la vie je suis : diablement sexy et accessoirement male stripper baby.
Catégorie Sociale : je m'en sors...
J'aime les : courbes féminines, les gémissements et les soupirs, l'excitation et le danger. Je t'aime toi, ici et maintenant, une unique nuit qui, je l'espère, seras la meilleure de ta vie.
Sosie de : Nico Tortorella
Double compte : ta mémé.
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 27 Fév - 18:56
Assise bien confortablement sur mon canapé, mon MacBook sur les genoux, je suis à la recherche des dernières tendances. Fidèle à moi-même, j’ai envie de m’acheter une centième paire de chaussure. J’avoue hésiter entre de superbe cuissardes et des bottines trop mignonnes. Pourquoi pas les deux? J’attrape mon thé et m’y brûle les lèvres tout en grimaçant de douleur. Puis, foudroie du regard cette pauvre tasse qui, en fin de compte, n’en a rien à foutre. Parce que c’est une tasse, rien de plus. Right? Du coin de l’œil, je regarde ma montre en or rose et chaque seconde dure une petite éternité. Un bruit d’exaspération m’échappe, lorsque je claque la langue sur mon palais avant de soupirer. C’est long. J’en peux plus d’attendre. Je suis peut-être naïve, mais j’adore rencontrer de nouvelles personnes. J’espère que mon nouveau colocataire et moi-même allons bien nous entendre. J’avoue ne pas savoir du tout quelle tête il a et encore moins si c’est un psychopathe. Je balais rapidement de la main cette pensée néfaste. Je suis certaine que tout sera parfait. Je me rappelle cette indomptable frénésie qui s’emparait de moi lorsque je pensais à ce fameux jour où j’allais emménager dans mon propre appartement. J’avais déjà tout prévu dans les moindres détails : Magnolia partant à l’aventure, à la poursuite de ses rêves. Ç’aurait pu faire un sacré bon best-seller, non? Une belle brune se lançant dans l’aventure intrépide qu’est le monde de la mode. D’ailleurs, je m’accroche toujours à ce rêve. Je suis maintenant stagiaire chez Vogue Magazine, grâce aux contacts de ma mère. Or, j’ai prouvé à de nombreuses reprises que je suis qualifiée pour ce poste. Je crois qu’ils pensent sérieusement à m’engager comme secrétaire et j’en suis ravie. C’est certain, ce n’est pas chroniqueuse, mais c’est un début. Il faut monter les échelons, après tout.

Malheureusement, en deux ans, j’ai pu comprendre que vivre seule dans un appartement n’est pas tout à fait amusant. Je déteste le silence et, surtout, je déteste m’ennuyer. Du coup, j’ai posté une annonce pour me trouver un colocataire et je suis tombée sur un artiste, Ulysse. Je n’aurais pas pu tomber sur mieux, je crois. Les artistes sont tous passionnés. Cela nous fait déjà un point en commun. Je n’ai besoin que de la moitié de mon bureau, donc je lui laisse l’opportunité d’installer son matos dans l’espace libre -qui est loin d’être à sous-estimer. Mon appartement est plutôt coquet : les couleurs bien agencées et une ambiance chaleureuse tout en ayant une petite touche girly. Il faut bien s’attendre à un peu de bling bling, quand on emménage avec une mordue de la mode, nan? Le tout est à air ouverte et les chambres sont assez grandes. Je dois remercier mes parents, pour ça… Ou plutôt leur argent. Quelqu’un toque finalement à la porte et j’ai presque envie de danser et courir partout en chantant, comme dans une comédie musicale. Je m’abstiens cependant. J’ouvre, la porte, un grand sourire sur les lèvres pour accueillir un Ulysse hésitant. Heyy! Salut Ulysse. Moi, c’est Magnolia… Mais tu dois certainement t’en douter puisque c’est moi qui ait ouvert. C’est drôle, je trouve que ta voix était plus grave au téléphone. En tout cas, je suis contente que tu sois là. Les mots sortent de ma bouche à une vitesse surprenante. Je ne pensais pas être aussi nerveuse. Je reprends mon souffle et grimace. BREF, j’en fais un peu trop là, non? Je m’excuse je suis un peu nerveuse. Tu veux entrer?



On croit toujours que certaines relations sont si fortes qu'elles pourront résister à tout, mais ce n'est pas vrai. La confiance qui s'étiole, la lassitude, les mauvais choix, les soleils trompeurs de la séduction, la voix chaude des sales cons, les longues jambes des sales connes, les injustices du destin : tout concourt à tuer l'amour. Dans ce genre de combat inégal, les chances de victoire sont minces et tiennent plus de l'exception que de la règle. ~ byendlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SHINE :: New York City :: Brooklyn :: Williamsburg-
Sauter vers: