AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Make your wish :: Sky is yours :: New Moon Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Hortense Baker ◊ This is gonna take a long time and I wonder what's mine i can't take no more

avatar
Mon surnom : Hortie pour mes "amis", pour ce qui de ma mère elle m'appelle Prue en mémoire à mon véritable nom
Mon âge : 25
Mon signe astrologique : Cancer
Dans la vie je suis : Antiquaire indépendante et experte pour un cabinet de vente aux enchères
Catégorie Sociale : J'ai assez d'argent pour être riche mais je dois me contenter de jouer les filles de la classe moyenne pour des raisons de discrétion
J'aime les : hommes, enfin je les aimais, maintenant rien n'est plus sur. Ils me dégoutent, m'effraient et me révulsent dans la majorité des cas.
Sosie de : Bella Hadid
Double compte : Tempute et sainte Angela
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 13 Avr - 22:36
Once upon a nightmare
Hortense Baker
née
Prudence Christensen


NOMBaker
PrénomHortense
Âge24 ans
Situation conjugaleCélibataire
NationalitéAméricaine
Situation financièreClasse moyenne
Orientation sexuellehétérosexuelle
GroupeEau
Type de personnageInventée
Caractère

Sensible ◊ Loyale ◊ Protectrice ◊ Tendre ◊ Etouffante ◊ Aimante ◊ Susceptible ◊ Curieuse ◊ Timide ◊ Méfiante ◊ Littéraire ◊ Discrète ◊ Joyeuse ◊ Morose ◊ Dépressive ◊ Anxieuse ◊ Froide

Hortense c'est une jeune fille loyale et aimante, toujours là pour les gens qu'elle aime, prête à tout pour les rendre heureux, puisant son propre bonheur dans le leur. D’une grande tendresse, elle est très douce avec les personnes qui l'entoure et tous l'apprécient sans exception. Cependant elle est très protectrice, trop protectrice. Ce besoin de protéger les gens qu'elle aime est bien trop développé chez elle. C'est d'ailleurs la raison principale du fait qu'elle a accepté de se faire violer des années sans même se plaindre, elle protégeait sa sœur du même sort. Mais ce besoin de toujours protéger l'autre et de le savoir en sécurité tourne souvent à l'obsession et peut alors la rendre oppressante, étouffante et il n'est pas rare que les gens aient besoin de prendre leurs distances un temps afin de respirer loin d'elle et de son mini-dictat qui a pour objectif de t'enfermer dans une bulle sans danger.
Voué d'une grande sensibilité, un rien la touche. La moindre remarque lui fait l'effet d'une balle en plein cœur. Mais ça ne s'arrête pas là, un film trop triste la détruit, un livre trop beau lui fait verser une larme. Elle pleure pour un oui et pour un nom constamment, victime de ses hormones très certainement.
D'une nature très joviale et joyeuse enfant, sa vie et son parcours la détruite peu à peu à grands coups de claques dans son existence, réduisant cet état d'esprit en poussière et laissant alors s'installer la morosité et la dépression. Le monde a alors perdu sa splendeur et ses couleurs aux yeux d'Hortense n'étant plus composé que de nuance de noir. Cependant chasse le naturel et il revient au galop, bien que cela soit rare, il arrive à ses proches de pouvoir réapercevoir par moments cette joie innocente de cette enfant finalement pas si disparue.
Cependant une chose que son expérience de vie a modifié à jamais c'est son rapport aux autres. Autrefois plutôt ouverte et sociable, elle a fini très introvertie et timide. Elle a développé une peur de l'autre d'une force presque inimaginable, se retrouvant tétanisée par la peur au milieu d'une foule. Autant dire que la vie new-yorkaise n'est pas une mince affaire pour elle. Mais elle a trouvé un moyen d'apaiser ses craintes et se balade donc constamment avec un semi-automatique chargé dans son sac à main.
Ayant délaissé le contact des Hommes, elle s'adonne à la littérature pour laquelle elle voue une véritable passion, s'évadant de son quotidien en empruntant les identités des héroïnes de ses romans.

Histoire

Allongée sur ce divan de cuir noir, d’un confort sommaire au passage, et que je commence à bien trop connaitre, je compte pour la énième fois les carreaux du plafond qui sont au nombre très exact de 89. Nombre que je connais par cœur depuis le temps. Et comme chaque fois le son très énervant de son stylo qui frappe son bloc note m’arrache des spasmes d’agacement. Hormis ce bruit abominable, le silence règne dans cette pièce plus blanche et aseptisée qu’un hôpital. Jusqu’à ce que sa voix vienne briser ce calme olympien. « Pourquoi venez-vous mademoiselle Baker ? » Je tourne ma tête, une expression blasée sur le visage vers le l’homme assis à ma droite dans son immense fauteuil de cuir brun. Sa main immobile, reprends son mouvement et le stylo se remet à taper la feuille dans un rythme bien trop régulier. Je serre alors les dents et réponds pour la première fois à l’une de ses questions. « J’ai lu quelque part que le simple fait d’aller en thérapie même sans parler pouvait aider. » « Et vous avez décidé de claquer une fortune en consultation pour simplement vous taire ? » Je hoche la tête d’un mouvement approbateur. En même temps ai-je seulement envie de parler, de livrer mes secrets les plus douloureux et intimes à un homme que je connais à peine. « Et ça fonctionne ? » Je relève de nouveau la tête vers lui, les yeux arrondis par l’incompréhension. « De quoi ? » « Et bien votre thérapie par le silence vous aide-t-elle à aller mieux ? » Je me tais un instant le temps de réfléchir. Je réalise alors que je pleure toujours sous ma douche, je tremble encore en boule au fond de mon lit la nuit, mon révolver est toujours sur ma table de nuit à portée de main en cas de besoin. Est-ce le comportement d’une fille qui va bien, ou d’une fille qui va mieux. Bien forcée de constater l’échec de ma thérapie silencieuse je n’ai d’autres choix que de lui avouer qu’in fine elle ne fonctionne même pas un peu. Alors face à cette constatation et toujours victime des démons qui m’effraient et m’empêche de vivre, je prends une décision qui jusque-là m’a toujours paru impensable, mais cette existence n’est plus supportable. « Vous êtes bien tenu par le secret professionnel ? » « Tout à fait. » Je déglutis péniblement avant de reprendre, peu assurée mais bien déterminée à en finir. « Alors tout a commencé … »

Seattle automne 2000

La chaleur était douce en cette belle journée de début d’automne, et la lumière traversait les fenêtres dans un fin halo illuminant la pièce d’une lumière tendre et légère. Comme chaque jour de weekend la jeune Prudence jouait avec sa sœur courant partout dans la maison, créant au passage un brouhaha assourdissant qui –comme chaque weekend- arraché des hurlements à leur mère qui ne cherchait qu’un infime moment de répit. Il faut dire que la vie n’était pas facile pour elle, femme de militaire déployé en Afghanistan, elle se retrouvait toute seule dans leur petite maison familiale pour élever ses deux enfants. Chaque jour était un nouveau défi, il fallait faire à manger, faire le ménage, habiller les filles, les emmener à l’école, leur faire faire leurs devoirs etc., le tout en travaillant car le seul salaire de son mari ne suffisait pas. Mais ce qu’elle ignorait c’est que d’ici peu de temps cette galère quotidienne qui n’était que passagère finirait alors par devenir la routine. Car en effet ce jour de weekend là, alors qu’elle était dans la cuisine, préparant le déjeuner, et suppliant ses deux « adorables » filles de faire moins de bruit, quelqu’un sonna à la porte. Quand celle-ci tourna sur ses gonds elle dévoila la scène que chaque femme de militaire redoute. Vous savez cette scène que l’on retrouve dans de nombreuses séries. Celle avec deux hommes en uniforme qui vous font un salut et vous tendent un drapeau américain plié. Celle-là même qui vous annonce à coup sûr que vous êtes veuve. Et bien ce jour-là la scène était jouée devant le foyer de la famille Christensen. Et de ce jour, les rires des enfants laissèrent place à un calme de mort, un calme de deuil. Puis la descente aux enfers se poursuivit peu à peu, les factures s’entassant, le prix de la vie augmentant et le salaire de misère de la mère ne suffisant plus à maintenir le train de vie actuel. Toute la petite famille dut alors déménager dans un appartement beaucoup plus petit, à la limite de la salubrité.


« Que vous a fait la mort de votre père ? » Je tourne mes yeux gonflés d’émotion vers le psy. Chaque fois que j’évoque mon père ma gorge se noue et les émotions me submergent. « Elle … Elle m’a détruite. Je pense que comme chaque petite fille il était l’amour de ma vie. Je le voyais peu mais je l’aimais tant. Chaque fois qu’il était à la maison il passait toutes ses journées avec nous. Il nous emmenait à Disney, nous portait sur ses épaules et supportait les gouters princesse sans se plaindre. Quand il a disparu je me suis renfermée une première fois, laissant la joyeuse enfant derrière moi. » « Et vous n’avez jamais fait votre deuil ? » « Jamais … En fait je n’en ai jamais eu le temps. Je doute même que faire le deuil d’un parent soit possible à 100% mais quand on est enfant c’est dur. Puis de savoir qu’il ne pourra jamais me conduire devant le prêtre dans ma robe blanche, ou menacer mon copain de le tuer s’il me fait du mal etc., bref toutes ses choses dont une fille a besoin c’est dur. » Et c’est surtout qu’entre-temps d’autres choses sont arrivées. Ma mère a fini par faire son deuil, et par trouver un emploi fixe en tant que secrétaire de direction. Et comme dans la plupart des films clichés, elle est tombée sous le charme de son patron qu’elle a épousé assez rapidement. Nous avons alors quitté notre appart pourri pour rentrer dans une vie de luxe dont nous ignorions la quasi-totalité. Puis très vite nos habitudes de « pauvres » ont dérangé. Notre démarche n’était pas tolérable, notre façon de manger non plus et notre vocabulaire encore moins. Nous n’étions plus que les « petites connes » qu’il se devait d’éduquer à grands coups de baffes dans le dos de notre mère. Ce n'est à ce moment-là qu’en tant qu’ainée j’ai commencé à prendre la responsabilité de chaque chose me mangeant chaque coup même ceux destinés à ma sœur. Puis la puberté arriva et avec elle mon corps changea passant de celui d’une enfant à celui d’une petite femme. Et quand j’eus 15 ans c’est alors que tout ça débuta.

Seattle printemps 2009

L’obscurité de la nuit inondait la chambre de la jeune fille. Seule la lumière qui s’infiltrait par l’entrebâillement de la porte laissait alors apparaitre les ombres et les contours des choses. Ce soir-là comme de nombreux de soirs il était venu lui rendre visite, pénétrant sans son consentement, une fois de plus, l’intimité de sa chambre. Son caleçon humide venait s’enfouir dans le fond de la bouche de la jeune fille pour pallier ses éventuelles supplications. Il maintenait ses poignets fermement de sa main droite tandis qu’il maintenait de son poids le corps de la jeune femme contre le lit. Tant de précautions plus inutiles les unes que les autres, car avec le temps elle avait perdu sa rage, sa fougue, son désir de le fuir. Elle avait simplement capitulé acceptant son sort sans broncher sachant que ce serait plus rapide et moins douloureux si elle se laissait faire. Alors tel un cadavre, elle restait inerte sans le moindre mouvement, son regard vide se perdant dans l’embrasure de la porte. Sa vision est rendue floue par les larmes qui perlent en abondance dans ses yeux. Chaque coup de bassin est comme un coup d’enclume l’enfonçant un peu plus profondément dans les tourments de sa dépression. Elle avait cessé d’espérer que cela cesserait et s’était alors fait une raison. Elle avait aussi renoncé à sa vie bien décidée à y mettre fin en temps voulu. Mais pour cela elle devait attendre encore quelques années, 3 exactement. Qu’attendait-elle ? Que sa sœur devienne majeure, qu’elle parte pour la fac et qu’elle soit alors en sécurité. Car oui elle ne se faisait pas d’illusion, dès le jour où elle ne serait plus là, en première ligne, pour faire barrage, il irait se faufiler dans la chambre de sa sœur profitant de l’obscurité de la nuit pour cacher ses méfaits. Il le lui avait d’ailleurs lui-même confié. Chaque fois il lui répétait d’être une gentille fille calme et docile sans quoi il se devrait d’aller voir dans la chambre d’à côté si la douce beauté sur le point d’éclore ne serrait quant à elle pas plus encline à se laisser faire. Alors elle endurait en silence le même traitement quasi tous les soirs et ce depuis des années. Et pourquoi ne disait-elle rien, pourquoi n’était pas allé voir la police ou sa mère ? Et bien la peur, il l’avait manipulé, lui rappelant à quel point il était influent. Lui disant que nul juge ne croirait sa version de l’histoire et que quand bien même elle arriverait avec des preuves génétiques d’un rapport sexuel, il la ferait passer pour la salope qui l’a allumé et qui était consentante. Il lui disait qu’il la ruinerait elle et toute sa famille et les renverrait à une misère bien plus grande que celle dans laquelle il avait trouvé et où par « bon cœur » il a accepté de les sortir. Et elle savait au fond d’elle qu’une partie de l’histoire était vraie. Il connaissait les meilleurs avocats, jouait au golf avec les juges et faisait partie des hommes les plus respectés de la région. Et elle qui était elle ? Rien personne, si ce n’est la fille de sa secrétaire qu’il s’est tapé et qu’il a fini par épouser. 
Mais ce soir-là rien ne se passa comme prévu, car ce fut le dernier soir. Sa mère se réveilla en pleine nuit pour la première fois en plusieurs années et fut intriguée de voir la porte de sa fille ouverte. Ainsi elle assista à la scène impuissante et meurtrie. Quand il eut fini son affaire, elle le confronta et il lui servit le même discours odieux qu’à sa fille. Mais son instinct de mère protecteur prise le dessus ce soir-là et un énorme boom retentit dans la maison. Personne ne sut exactement comment mais le corps de cet homme fut retrouvé sans vie aux pieds des escaliers.


« Le procès est alors arrivé et j’ai porté le chapeau pour ce que ma mère a fait. C’était la meilleure solution, un meurtre est pardonné à une victime, on appelle ça de la légitime défense. Mais dans le cas d’une mère qui protège sa fille ça aurait été un meurtre. J’ai gagné d’ailleurs, même mon casier judiciaire est resté vierge. Mais le procès a été très médiatisé et controversé, j’ai alors été la victime d’insultes, de harcèlement et moi et ma famille nous avons été persona non grata. Alors nous avons seulement disparu, fausses identités, nouvelle ville. Prudence Christensen est morte pour laisser place à Hortense Baker. » « Et comment vivez-vous ce changement de vie ? » Je ferme les yeux laissant fuir la larme qui perle dans le coin de mon œil. Ma gorge se noue et je reprends difficilement. « Honnêtement je ne sais pas. Je déteste Hortense autant que je l’aime. Elle est une renaissance, la possibilité d’un nouveau départ, une alternative à la mort réelle de Prudence. Je ne suis plus cette jeune femme violée à répétition qui est passée aux infos, cette jeune femme meurtrière devant laquelle tout le monde fuit même si « ils comprennent » cet acte. Je peux faire semblant d’être une autre et aller de l’avant. Mais je la déteste tellement car ce n’est pas moi. Elle n’est plus la fille de sa père si génial qui a donné sa vie pour protéger sa nation. Elle n’est plus cette enfant qui avait eu la joie de vivre dans ses jeunes années. Elle n’est pas non plus cette femme brisée qui a le droit de souffrir. Mais pour autant redevenir Prudence m’est inconcevable. Et quand bien même j’essaie de la laisser derrière mon c’est mon passé mes blessures, mes craintes, mes douleurs. Je suis peut-être Hortense mais c’est Prudence qui me définit. Ce n’est pas Hortense qui a peur du monde, mais Prudence qui panique à la vue d’un homme et qui n’a plus foi en l’humanité. » Pour la première fois depuis que je suis devenue Hortense je reparle de ça, et étonnamment ça fait du bien, juste laissé sortir et évacuer. Le chemin de la guérison est encore long mais pour une fois il me semble être sur la bonne route. 

A votre propos

Pseudo : Ratatouille/Pol
Âge : 20
Commentaire : Nope
Pays/région
: Paris ville lumière, Paris ville poussière
Fréquence de connexion : trop souvent
Longueur de rp : variable
Comment as-tu découvert le forum ? : c'est pas moi qui ai découvert le forum c'est le forum qui m'a découvert
Quelque chose à ajouter ? : Nope



Code:
<b>Bella Hadid</b> ⠇Hortense Baker  
<b>Nom de votre personnage</b> Baker
<b>Prénom de votre personnage</b> Hortense
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sidney Arriston
Admin - Bélier
My diary :
Sidney alias Sidnette - 22 ans - A Vécu jusqu’à ses 20 ans a Londres avec sa mère, cela fait 2 ans qu'elle est aux USA - le père n'est plus de la partie - Mademoiselle a beaucoup changé en deux ans. Elle qui était une toxico + love de la weed, c'est franchement calmé et serait presque devenue responsable. - Elle est célibataire depuis 5 mois, elle en a réellement fini avec son premier amour. - Sidney est un peu chiante, un peu drôle aussi sur les bords - Mignonne quand elle le souhaite - Elle sait skater - Elle sait dessiner - Elle souhaiterait reprendre ses études de journalisme en septembre 2017.

Mon surnom : Shid, la petite garce de la tamise.
Mon âge : 22
Mon signe astrologique : Bélier, caractère infernale il parait.
Dans la vie je suis : sans emploi ... Je viens de revenir !
Catégorie Sociale : Une gueuse, sans fric mais je me débrouille je trouve toujours un moyen pour m'en sortir.
J'aime les : hommes en temps normal. Mais comme j'en ai fini avec les anglais égoïstes qui abandonnent leur petite amie je me consacre à moi et uniquement moi puis Tempie & Djoline !
Sosie de : Hailey Baldwin
Double compte : Nate le mexicano et Lexie la sexy
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 13 Avr - 23:10
Bienvenue méchante fille sur cette nouvelle apparence :oups:

Hâte d'en lire plus sur Prudence est mère de sureté :ange:



You got that James Dean daydream look in your eye and I got that red lip, classic thing that you like... You've got that long hair slick back, white t-shirt; and I got that good girl fate and a tight little skirt and when we go crashing down, we come back every time. Cause we never go out of style, we never go out of style. - T.S

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Wesley Toews
Admin - Scorpion
My diary : What's a King bed whitout a Queen?

Ils m'ont assez opprimé dès ma jeunesse, Mais ils ne m'ont pas vaincu.. -Psaume 129:2

RôlePlay en cours...
Mycroft+Jolene+Topic commun+Djalys+ Riley+Allen&Sidney
Rest in peace:
 





Mon surnom : Wes'
Mon âge : 26
Mon signe astrologique : La passion, le mystère et la sexualité d'un scorpion.
Dans la vie je suis : Barman à temps plein, danseur à temps partiel.
Catégorie Sociale : Je m'en sors plutôt bien.
J'aime les : Les lèvres pulpeuses, les courbes généreuses, les cheveux long. des femmes. Je les aimes de plusieurs façons, nues, surtout. Et le matin ou le soir, mais de préférence la nuit, sous moi, caressant leurs peaux satinées.
Sosie de : Justin Bieber
Double compte : Ryann la dévergondée
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 14 Avr - 4:33
Bienvenu a Hortense/Prudence :oups: J'ai hâte de lire ta fiche et d'en savoir plus...You know why.




           I'm the one
            « Qui commence à aimer, commence à souffrir. »
Coupable, de boire les larmes des femmes pour saouler mon coeur, mon âme. Coupable, Oh Dieu je suis indomptable, je donne ma langue au diable. Coupable, d'avoir goûter au miel qui parfume leurs dentelles...Diable, Dieu est cruel d'les avoir dessinées si belles.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
My diary : Crédit: Bazzart ~
Mon surnom : Ellie, pour les plus courageux
Mon âge : 26
Mon signe astrologique : Balance
Dans la vie je suis : Psychologue et Profiler
Catégorie Sociale : Actuellement à la recherche de sa richesse
J'aime les : Hommes
Sosie de : Phoebe Tonkin
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 14 Avr - 12:35
Rebienvenue femme qui mène une double vie :oups:


Highway of fallen queens
Sisters, Till death do us part  ∞


   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mon surnom : Hortie pour mes "amis", pour ce qui de ma mère elle m'appelle Prue en mémoire à mon véritable nom
Mon âge : 25
Mon signe astrologique : Cancer
Dans la vie je suis : Antiquaire indépendante et experte pour un cabinet de vente aux enchères
Catégorie Sociale : J'ai assez d'argent pour être riche mais je dois me contenter de jouer les filles de la classe moyenne pour des raisons de discrétion
J'aime les : hommes, enfin je les aimais, maintenant rien n'est plus sur. Ils me dégoutent, m'effraient et me révulsent dans la majorité des cas.
Sosie de : Bella Hadid
Double compte : Tempute et sainte Angela
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 14 Avr - 18:15
Merci à vous

@Wesley Toews
J'ai fini au passage si tu veux te faire une idée de leur existence

@Elena Arrahmane
Double vie n'abusons pas


And I don't care what they say about you baby
They don't know what you've been through
Trust me, I could be the one to treat you like a lady
Let me see what's underneath, all I need is you
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar
My diary : Je suis mariée, sur papier, à Las Vegas, une erreur après une soirée trop arrosée. Cet homme ? Je le cherche pour tenter d'annuler tout cela.
♦️ Allycia
♦️ Mycroft
♦️ Tomislav
♦️ Wesley
Mon surnom : Dja, ou Lily mais aussi Sirène
Mon signe astrologique : Verseau
Dans la vie je suis : Modèle cheveux ... Comment ça qu'est-ce que c'est ? Vous voyez ce magasine que vous tenez quand vous attendez chez le coiffeur ? Cette fille sur la photo que vous montrez en disant que c'est cela que vous voulez ? Et bien cette fille c'est moi ! Je bosse aussi dans une boutique de vêtements vintages, parce que sinon je gagne pas assez ...
Catégorie Sociale : C'est tendu du string à chaque fois que je consulte mon compte sur internet !
J'aime les : les hommes, les bananes, les saucisses, le saucisson, ... Ho, vous avez comprit ? D'accord !
Sosie de : Kristen Zellers
Double compte : Nous sommes seules dans ma tête
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 14 Avr - 18:22
Ho vouala une (H)ortie /meurt/
Rebienvenue avec la belle
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sidney Arriston
Admin - Bélier
My diary :
Sidney alias Sidnette - 22 ans - A Vécu jusqu’à ses 20 ans a Londres avec sa mère, cela fait 2 ans qu'elle est aux USA - le père n'est plus de la partie - Mademoiselle a beaucoup changé en deux ans. Elle qui était une toxico + love de la weed, c'est franchement calmé et serait presque devenue responsable. - Elle est célibataire depuis 5 mois, elle en a réellement fini avec son premier amour. - Sidney est un peu chiante, un peu drôle aussi sur les bords - Mignonne quand elle le souhaite - Elle sait skater - Elle sait dessiner - Elle souhaiterait reprendre ses études de journalisme en septembre 2017.

Mon surnom : Shid, la petite garce de la tamise.
Mon âge : 22
Mon signe astrologique : Bélier, caractère infernale il parait.
Dans la vie je suis : sans emploi ... Je viens de revenir !
Catégorie Sociale : Une gueuse, sans fric mais je me débrouille je trouve toujours un moyen pour m'en sortir.
J'aime les : hommes en temps normal. Mais comme j'en ai fini avec les anglais égoïstes qui abandonnent leur petite amie je me consacre à moi et uniquement moi puis Tempie & Djoline !
Sosie de : Hailey Baldwin
Double compte : Nate le mexicano et Lexie la sexy
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 14 Avr - 19:18
Let's roll baby !


Félicitations !
Les astres ont décidé que tu es digne de faire partie de notre constellation !

Tu n’as plus rien à faire si ce n’est te préoccuper du fonctionnement des points besties et guerre des clans, c'est ICI que tu retrouveras toutes les informations !

Comme tu le sais, une constellation est composée de plusieurs étoiles ! Mais tu peux créer la tienne afin d’être en relation avec des astres aussi brillants que toi.

Nous n’oublions pas le plaisir, n’hésite pas à nous rejoindre dans la partie flood pour déconner comme il se doit. La cb est là aussi, la maîtresse des lieux se fera un plaisir de d’accueillir comme il se doit.
Bienvenue parmi nous !




You got that James Dean daydream look in your eye and I got that red lip, classic thing that you like... You've got that long hair slick back, white t-shirt; and I got that good girl fate and a tight little skirt and when we go crashing down, we come back every time. Cause we never go out of style, we never go out of style. - T.S

Revenir en haut Aller en bas
avatar
My diary :
Allycia
Ryann
Priam
Mon surnom : Matt
Mon âge : 27
Mon signe astrologique : Lion
Dans la vie je suis : un gars au chômage
Catégorie Sociale : En chute libre
J'aime les : qu'on vienne pas m'emmerder
Sosie de : Jay Park
Double compte : Aucun
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 14 Avr - 22:41
Un peu en retard mais re-bienvenue avec cette nouvelle beauté !


way down we go ♒︎ © endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SHINE :: Make your wish :: Sky is yours :: New Moon-
Sauter vers: