AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: New York City :: Queens :: The QueensBridge Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sometimes life fucks you up // feat Priam

avatar
My diary :
Allycia
Ryann
Priam
Mon surnom : Matt
Mon âge : 26
Mon signe astrologique : Lion
Dans la vie je suis : un gars au chômage
Catégorie Sociale : En chute libre
J'aime les : qu'on vienne pas m'emmerder
Sosie de : Jay Park
Double compte : Aucun
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 15 Avr - 20:28
❝ Sometimes life fucks you up ❞Feat Priam.Il fait noir. J'ai fermé les volets. La lumière du soleil me fatiguait. Enfermé dans mon appart, il y a pas mieux comme tableau. J'ai l'air de rien à tourner chez moi, à ne rien faire. À dépenser mon argent dans les bars, du moins ce qu'il m'en reste. Le chômage c'est pas vraiment joyeux. Je ne l'avais jamais expérimenté avant, à bientôt 27 ans je le vis pour la première fois de ma vie. Je comprends mieux pourquoi les gens pètent souvent des câbles. Ça fait à peine trois semaines et j'en ai déjà marre. Mon job me manque trop. L'armée me manque. Et je ne sais même pas si je pourrais à nouveau être militaire un jour. Putain. Fait chier. Je déteste me dire que possiblement je ne ferais rien de bien passionnant pour le restant de mes jours. L'armée c'était mon unique passion, le seul truc qui me faisait me faire bouger le cul de mon lit et me donnait l'envie de profiter de la vie. Aujourd'hui j'ai plus aucunes motivations. La carotte qui pendait au bout du fil a été mangé. Il y a plus rien maintenant. Faut que j'arrête de penser à ça, bouge toi bon sang Matt. Je décide d'aller faire la vaisselle, ce sera déjà ça de fait. Je met de la musique au pif, un fond sonore pour combler le vide. J'aime pas quand il n'y a pas de bruits. Le silence me fait flipper. L'eau coule, les assiettes s'entasse les unes sur les autres, suivit des couverts et des verres. Puis l'eau s'arrête. Tout est propre. En temps normal c'est niquel chez moi. Preuve que j'suis en train de complètement dérailler. J'ai la flemme de me reprendre en main, la flemme de chercher du travaille. Et avec ce que j'ai appris hier ça risque pas d'aller mieux. J'ai vu Priam à cette soirée en pleins aprèm. Un Spring Break. Il m'a dit qu'il avait quitté l'armée, qu'il s'était dénoncé, parce qu'il se sentait trop mal pour moi. Moi qui avait porté le chapeau. J'ai fais ça pour lui donner une chance de garder son job et lui il a tout foutu en l'air. J'étais énervé, alors, je suis partit. J'avais pas envie de le confronter de lui dire à quel point il été con. Maintenant on est deux cons sans emplois. J'aurais peut-être pas dû réagir comme ça et partir comme un con. Mais, tant pis. On change pas les bonnes habitudes. Après avoir nettoyé la vaisselles, je me prends une bière dans le frigo et vient me poser dans mon canapé. Je zappe les chaînes de la télé. Il y a rien d'intéressant, pas étonnant. Un mardi aprèm il y a jamais rien d'intéressant à la télé. Je regarde jamais la télé et pourtant la elle est allumée. J'suis pitoyable. Je devrais faire autre chose, me sortir les doigts du cul, chercher un job, aller d'agence en agence, déposer des cv. Mais non, je préfère m'isoler dans cet appart que je ne pourrais bientôt plus payer. Déjà que je suis pas dans les beaux quartiers, alors, si en plus je dois quitter mon appart, je ne sais pas où j'irais. Il y aura pas vraiment le choix, je retournerai chez mes parents. 26 ans et de retour chez ses parents. Ça ferait un bon titre de film. Je bois quelques gorgées de bières, les yeux fixés sur l'écran. Une sonnerie me fait sursauter. C'est chez moi. Merde qui ça peu être. Qui peu venir me faire chier un mardi aprèm ? Je m'approche de la porte comme si j'attendais qu'une menace sorte de nulle part. Je regarde par l’œilleton de la porte. C'est Priam. Qu'est ce qu'il fait là ? Il est venu prendre de mes nouvelles ou s'excuser ? C'est mon meilleur pote, je devrais être content de le voir ici, devant ma porte. Mais, j'ai une putain de boule au ventre. Pourquoi je stresse bordel, pourquoi j'ai peur de lui parler ? Fait chier. J'ouvre la porte d'un seul coup. Une fois devant lui je dis aussitôt. "Qu'est ce que tu fais là, ça va ?" Même pas un salut, je veux avoir ce qu'il fait là. Pourquoi ça m'inquiète ? Je soupir. Je suis vraiment con, peut-être qu'il veut juste me voir, passer du temps avec moi. J'ouvre entièrement la porte et dis finalement ; "Reste pas là, entre." J'attends qu'il bouge et une fois à l'intérieur je ferme la porte. Les volets sont toujours fermés. Merde.© 2981 12289 0


way down we go ♒︎ © endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SHINE :: New York City :: Queens :: The QueensBridge-
Sauter vers: