AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: New York City :: Brooklyn :: RedHook Club Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Who plays with fire burn himself

avatar
Mon surnom : Hortie pour mes "amis", pour ce qui de ma mère elle m'appelle Prue en mémoire à mon véritable nom
Mon âge : 25
Mon signe astrologique : Cancer
Dans la vie je suis : Antiquaire indépendante et experte pour un cabinet de vente aux enchères
Catégorie Sociale : J'ai assez d'argent pour être riche mais je dois me contenter de jouer les filles de la classe moyenne pour des raisons de discrétion
J'aime les : hommes, enfin je les aimais, maintenant rien n'est plus sur. Ils me dégoutent, m'effraient et me révulsent dans la majorité des cas.
Sosie de : Bella Hadid
Double compte : Tempute et sainte Angela
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 20 Avr - 2:54
Who plays with fire burn himself
feat Tomi & Ryann


Le jour J était venu, Phoebe met tellement de cœur à haïr notre mère et moi tellement à essayer de renouer le contact en elle-même, que j’avais fini par trouver une solution. Enfin plutôt un compromis, qu’une solution, car avec Phoebe rien n’est gratuit, du moins pas depuis qu’elle est devenue cette petite peste de Ryan. Me trouvant trop coincée et frigide, ce sur quoi elle n’a pas tort, mais j’estime en avoir le droit contenu de la situation, elle m’a alors forcé à me décoincer. Et quoi de mieux pour cela que de me forcer à aller me saouler la gueule dans un bar, ou une boîte de nuit, je n’ai pas très bien compris. Enfin bon n’ayant pas d’autres choix pour réunir ma famille j’ai accepté lui laissant au passage les rennes de ma préparation. Debout devant le miroir, Je reste bouche bée, incapable de savoir quoi dire, choquée face au reflet qu’il émet de moi. Mon visage est maquillé, fond de teint, bronzeur, blush et highlighter la totale du contouring post bad. Bien que cela soit bien réalisé c’est pour le moins anormal, ou plutôt inhabituel sur moi, et cela me fait sentir étrangement mal car certainement un brin trop attirante et provocatrice, autant d’adjectifs qui m’effraient et que je préfère éviter. À cela vient s’ajouter un rouge à lèvres mat de couleur bordeaux pour venir habiller et révéler mes lèvres pulpeuses que j’ai plus tendance à laisser naturelles pour les camoufler du mieux possible. Mes cils sont même recourbés pour l’occasion, le tout pour donner cet effet « regard de biche » très glamour et féminin pour reprendre ses dires. Enfin bon pour moi la féminité me donne surtout l’impression d’être une très jolie escorte de luxe pour le moment. Car oui le maquillage est une chose, mais ce n’est rien en comparaison de la tenue qu’elle m’a forcé à enfiler. Si je vous dis cuir, moulant, et gros décolleté vous me répondez ? Non la réponse me semble aussi être dominatrice ou prostitué mais c’est juste moi dans une robe en cuir des plus glamours et sexy qui sculpte mon corps et révèle au monde entier ses formes féminines que je me donne en général tant de mal à cacher. Mes mains sont rendues moites par le stress et je déteste voir à quel point la situation m’échappe. J’en veux même à Ryann de me forcer à le faire, mais un accord est un accord et c’est le seul moyen pour moi de la forcer à voir maman. « Je ne suis vraiment pas convaincue par ton choix de tenue. » Ma voix est rauque, plus basse d’une octave comparée à la normale. Je déglutis péniblement en réorganisant mes cheveux lâchés et plus sauvages et indisciplinés que jamais.

Assise sur un tabouret du comptoir, jambes croisées, je secoue l’une d’entre-elles frénétiquement sous l’effet du stress tout en remuant avant autant d’ardeur mon cocktail à l’aide de ma paille. Malgré les efforts de Ryann je n’arrive ni à me détendre, ni même à m’amuser. Je me sens trop mise en valeur, trop exposée, trop vulnérable. Et les regards des hommes qui me dessinent du bout leurs iris, me déshabillant de leurs pupilles, me désarment et me met mal à l’aise. Décidément je me demande ce qui m’a pris d’accepter ce compromis stupide. Je me penche alors vers Ryann haussant fortement la voix pour couvrir la musique assourdissante qui tinte dans nos oreilles. « Les garçons nous dévisagent toujours ainsi ? Comme si nous étions de la viande ? Je trouve ça flippant et malsain. » Je continue à regarder autour de moi sentant et remarquant encore ces mêmes regards qui sont braqués sur moi, mon corps et la façon dont Ryann a su si parfaitement le mettre trop en valeur, tout comme le sien au passage. Malgré des exercices de respiration et autres tentatives, rien n’y fait je n’arrive pas à me détendre j’attrape ma pochette et me repenche vers Ryann. « Ma chérie je pense qu’on va rentrer, je n’ai pas envie de rester plus longtemps. »



© MADE BY LOYALS.


And I don't care what they say about you baby
They don't know what you've been through
Trust me, I could be the one to treat you like a lady
Let me see what's underneath, all I need is you
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar
My diary : Bigger than Satan

Tomi/Hortie
Mon surnom : Ry' ou Phoebe (mais ça c'est uniquement Hortense)
Mon âge : 23
Mon signe astrologique : Verseau
Dans la vie je suis : Chiante, mais aussi étudiante en droit à Columbia
Catégorie Sociale : Not your business
J'aime les : Le parfum virile, les muscles, les voix graves... jusqu'à preuve du contraire!
Sosie de : Kylie Jenner
Double compte : Wesley Toews
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 20 Avr - 19:48
Who plays with fire burn himself
feat Tomi & Ryann


Depuis plusieurs années, je suis en guerre avec ma génitrice, comme je l’appel. Ma « mère » et moi sommes comme chien et chat et malgré les tentatives de Prudence, je ne fais qu’à ma tête. J’ai une haine incomprenable envers celle qui m’as donnée la vie. Prudence, comme à son habitude, à bien tenter de nous réconcilier trop souvent, mais chaque fois c’était de ma faute si le tout ratait. Je m’en fou éperdument de ma mère et ne la considère même plus comme telle, mais comme Pru’ me tapais sur les nerfs, à m’en saouler les oreilles, j’ai finis par accepter un dîner avec celle qui jadis, j’appelais maman. Sauf que, Phoebe n’existe plus et la Ryann que je suis est…je reçois- je donne. Ainsi est la loi de ma nouvelle vie, ce qui a pour but de taper sur le système de Prudence qui est encore plus coincé du cul depuis qu’elle est Hortense.

Alors, j’ai acceptée d’aller dîner avec notre mère, à la condition qu’Hortense sorte en boîte avec moi. Il faut qu’elle se laisse aller ou elle finira cloîtrée chez les sœurs et sérieusement je ne veux pas ça pour elle. Quand on nous regarde, nous sommes le ying et le yang. Le blanc et le noir. Le bon cop et le bad cop. Et je vous laisse deviner qui est toujours le mauvais. Moi, bingo! Je suis l’ange noir de nous deux. Mais comme elle ne me dit que rarement non…elle a accepté mon deal. Alors je suis là depuis, vingt bonnes minutes, à la maquiller comme seule moi sait le faire, contouring, blushing, cils courbés, lèvres en valeur et je l’habilles de façon sexy. Une robe en cuir, moulant ce qu’il faut. « Arrête bae, elle te met tellement en valeur! Tu ne peux pas dire le contraire! » que je lui indique, claquant de la langue d’agacement. Ce qu’elle peut être prude, mon aînée! Je me prépare finalement, à mon tour. Yeux charbonneux, lèvres mâtes, contouring, blushing et même faux cils…la totale quoi! J’entre mon corps aux courbes généreuse dans une robe brillante, moulée à mon corps qui fait rouler les yeux de ma grande sœur. Le décolleté est bien plongeant et je suis sûre, qu’elle ne doit pas trouver cela très beau, hein! Ou peut-être que si, mais qu’elle trouve uniquement ça…too much!

Arrivée à la boîte de nuit, je sens bien qu’Hortense n’est pas à l’aise, alors je prends sa main pour lui faire un tendre sourire et l’amène sur les tabourets du bar. Elle est nerveuse, alors que moi, pas du tout! Je suis dans mon élément, j’adore ce qui bouge, les mecs, l’alcool etc., mais Pru’ secoue frénétiquement sa jambe, signe qu’elle est nerveuse. Elle regarde partout autour d’elle et moi je sirote mon vodka redbull au calme. Je rate de m’étouffer lorsqu’elle me demande si les mecs sont toujours ainsi dans les clubs, je rigole « Ouais et encore, ils ne sont pas venues te parler encore…!» Je jette un regard circulaire sur la pièce, déjà bien bondé de monde et remarque Pru’ du coin de l’œil qui tente de se calmer. Je la regarde hébétée lorsqu’elle me dit que l’on va rentrer « Pardon? Ah na. Si on rentre, pas de maman. Tu oublis, un accord est un accord…que veux-tu qu’il t’arrive Pru? Je suis là! » Ce qu’elle était coincé ma pauvre sœur…après je comprends pourquoi. Mais n’empêche que je trouve ça triste, qu’elle s’enferme dans son monde par peur de tout et des hommes surtout.

Je me commande un shooter de tequila et un pour Prudence, il faut qu’elle se dégourdisse un peu sinon, elle finira par partir. « Aller, tu bois ça et on va danser toi et moi! » Je vois bien que son regard est emplit de peur, au mot danser son visage c’est décomposé et je lui sourit. Je prends mon shooter cul-sec et me lève du bar, prenant son bras au passage. Elle reste stoïque et je la regarde, arque un sourcil «Aller, tu viens ou je te laisse ici seule au bar…» Non mais, elle a toujours été la plus forte de nous deux, la plus solide, la plus logique…et moi je suis que la gamine. La fête, l’alcool, les hommes avant le reste quoi! Même si j’étudie le droit à l’université, il n’en reste pas moins que j’exaspère Prudence avec mes sortis, mes nuits folles que souvent, c’est elle qui me ramasse grave déchirée à 3h du matin. Mais ce soir, je veux qu’elle s’amuse, carrément et c’est de force que je l’a traine sur la piste de danse.



© MADE BY LOYALS.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SHINE :: New York City :: Brooklyn :: RedHook Club-
Sauter vers: