AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: New York City :: Queens :: The Medical Center Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

and so the adventure begins

avatar
My diary : donne moi l'amour du risque
Mon surnom : Lou (Et princesse, mais ça c'est plus mon père...)
Mon âge : 23
Mon signe astrologique : Vierge
Dans la vie je suis : Aide soignante, médecin en devenir.
Catégorie Sociale : Je ne peux pas me plaindre... (Merci papa)
J'aime les : Hommes, mais je n'ai pas vraiment de critère. A vrai dire, je n'ai jamais encore eu trop le temps de me poser la question, entre mes études et mon déménagement récent...
Sosie de : Danielle Campbell
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 25 Mai - 15:40
And so the adventure begins
LOUNATE



Manhattan&Queens - 7 : 13 am


On m'avait déjà parlé du métro New-Yorkais, sa réputation l'avait suivie jusqu'à Paris. On disait souvent qu'il était plus sale, plus grand... Et je m'étais toujours demandé comment c'était possible. Aujourd'hui je le sais. 
Je jète nerveusement un dernier coup d'oeil à l'heure qu'affiche mon I-phone, avant de m'engouffrer dans le métro. Je ne peux pas arriver en retard pour ce premier jour de boulot. Le stress me ronge doucement, me faisant taper nerveusement du pied alors que mes doigts glissent sur la barre moite de la cabine bondée. 
De l'air. Quel soulagement de sortir de l'underground, et me voilà devant cet immense hôpital du Queens. Aller Louise, tu peux le faire. La dame de l'accueil est une de ses mama black au fort caractère avec un accent qui sent le Bronx. J'ai déjà envie de faire demi-tour. Mais je lui adresse mon plus beau sourire, et me présente. 



- Mademoiselle Jensen ? Elle cherche mon nom sur son ordinateur. Um.. Oui, c'est ça. Bon, vous risquez de n'avoir qu'un patient..

Un patient ? Mais.. Je..

- C'est un cas simple mais qui nécessite beaucoup d'attention et l'hôpital va vous 
nommer infirmière de référence pour ce dossier. Elle me tend un gros porte document. Le voilà. Mes yeux se posent alors sur le nom de mon tout premier patient.

Nate Martinez. 
Cette dernière me mène jusqu'à mon bureau. Waaaa lou t'as un bureau, c'est pas la classe ça ? Elle me montre un petit casier : 
- Ici, il y votre blouse blanche, vous devez la porter tout le temps quand vous êtes en service. Vous pourrez aussi recevoir ceux qui souhaitent rendre visite à votre patient ici même... Oh, et c'est à moi que vous devez remettre votre fiche de bord tout les soirs, c'est un compte rendue de l'état de votre patient que l'hôpital demande tout les jours. Vous avez des questions ? 


- Um, non... Je souris timidement découvrant les lieux. 


- Très bien, vous commencer à 8 heure 30 ce matin même. Votre patient est dans l'aile B, il me semble, vous trouverez son numéro de chambre sur la première page du dossier. Tout les médicaments qu'il doit prendre sont rangés dans l'armoire ici. Elle me désigne un meuble derrière moi. Vérifiez que vous les avez bien tous, et assurez vous qu'il les prend. 


D’accord, merci beaucoup. 

Une fois qu'elle me laisse seule, je prends le temps d'inspecter les lieux et de prendre un peu mes marques. Je me débarrasse de mon sac. A gauche de mon casier, il y a un horrible petit miroir, dans le quel je n'ose me regarder. Finalement, je fais un rapide bilan, pendant que j'attache mes long cheveux brun. Je décide même de me remettre un peu de mascara. C'est bien le seul maquillage que je porte alors autant bien l'appliquer. Ma pauvre Lou, avec ton oeil bleu et l'autre vert comment tu veux te maquiller...? Je ris légèrement. J'enfile ma blouse, lisant rapidement toutes les fiches qui remplissent le dossier de ce jeune homme. "Problème pulmonaire" "moins de 50% de sa capacité respiratoire" "asthme" "insuffisance cardiaque" ... Eh ba. J'ai presque déjà mal pour lui, vous imaginez être privé de la capacité de respirer ? En fouillant un peu dans son dossier, je trouve des examens qui viennent de San Francisco. "blessures légères lors d'une altercation" Oh... 
Alors que je cherche sa chambre dans les longs couloirs, tout un tas de questions me travaillent déjà l'esprit ? Qui est donc ce garçon... ? Je chasse tout les pensés qui tentent d'échapper à mon inconscient. 







Hôpital du Queens - Aile B - 8 : 26 am 

Il me reste quatre petites minutes avant de devoir pousser la porte B28 qui me sépare du dit Nate. Bonjour, je suis mademoiselle Jensen votre nouv.. Louise ? c'est mieux de dire Bonjour, je suis Louise votre nouvelle infirmière. Non ? Je mords nerveusement ma lèvre, les yeux rivés sur le "B28" inscrit sur une petite plaque dorée. Bon, Louise, tu peux le faire. Ce n'est qu'un garçon, un patient, il ne va pas te manger. Toi, tu es douée, tu sais ce que tu fais, tu vas juste l'aider et l'accompagner. Souris, sois toi même ça va le faire ! Maintenant inspire.. expire.. Voilà. Je pousse la porte. 
Il est là. Allongé sur son lit, encore endormi. Eh merde... Je m'approche doucement, comme sur la pointe des pieds. Je découvre alors pour la première fois, l'homme avec le quel j'allais travailler cet été. Sa respiration était accompagnée par une machine qui couvrait la moitié de son visage. Il semblait si apaisé. Je n'oserais jamais le réveiller. A travers le masque plastifié qu'il portait, je devinais une légère barbe brune qui laissait entendre qu'il était là depuis quelques semaines déjà. La crainte qu'il se réveil d'un moment à l'autre, me contraignait à stopper ici ma curiosité. Je reculai alors doucement, remarquant une casquette rose sur la table de chevet qui me fit sourire incontrôlablement. Je décide de prendre mon temps et rendre dans la salle de bain privé communiquant avec sa chambre. Je prépare alors avec soin ses médicaments, d'un coup un réveil bipe dans la chambre. Je sursaute et me retourne surprise vers le lit. 
...

____________________________________


(Petite parenthèse, j'espère que ce premier rp te plait. Excuse moi la mise en page un peu chaotique... Hésite pas à faire des petits rp histoire qu'on enchaine les premiers pour qu'ils puissent faire connaissance, ça pourrait être sympa Smile)


      

- We both know it's a cruel world - 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nate Martinez
Admin - Sagittaire
My diary : She said she want my lolly, she want to kiss the top
Mon surnom : El Mustacho quand je porte pas mes super lunettes jaune, une foi que je les porte je deviens Pablo Escobar
Mon âge : 25
Mon signe astrologique : Sagittaire
Dans la vie je suis : Etudiant et actuellement en alternance dans une maison d'édition
Catégorie Sociale : un gars lambda, pas trop de fric mais j'avais une mustang à San Francisco
J'aime les : brunes aux yeux couleur émeraude et la peau d'ivoire, les filles qui ont comme deuxième prénom Fran.
Sosie de : Ken Samaras
Double compte : Lexie la barmaide du Bronx
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 26 Mai - 21:33
And so the adventure begins
feat Louise


Hôpital vide, murs délabrées, silence angoissant. Je marche, j’arpente les couloirs j’irai même jusqu’à dire que je traine ma carcasse comme un damné cherchant une âme semblable à la mienne dans les parages. Vétu de blanc je suis, tenant dans ma main droite le pied à roulette de mon oxygène. Mes pas se font de plus en plus rapide en voyant que chaque chambre est vide, qu’aucun médecin ni infirmier n’est dans les parages. L’angoisse monte alors que je touche le bout du couloir et que je constate réellement que personne n’est là. Bordel c’est quoi ça … ? Depuis quand les hôpitaux sont vides ? Depuis quand suis-je le seul patient qui ne guérit pas ? Je me mordille la lèvre et continue d’avancer, j’avance tout droit vers cette porte au fond du couloir qui ne m’inspire pas confiance. Pourtant, ma main vient se poser sur la poignée. Mon cœur se met à tambouriner rapidement et je sens même une perle glisser de mon front jusqu’à ma joue. Je stress…. Merde, moi Nate Eden Martinez j’angoisse devant une putain de porte fermée. Une inspiration et j’ouvre d’un coup franc la porte et ce que je vois me glace le sang, me maintient immobile, droit comme un i. Jolene, Angela, ma mère… Ils sont tous là, toute ma famille est là pleurnichant dans cette pièce sombre, froide devant mon propre corps allongé sur une table en fer. Je suis blanc, les yeux clos, maigre comme jamais et surtout … Sans vie. « Non… Non … Non…. » Ma voix se fait d’abord forte et au fil des mots se brise… Se fait petite. J’ose faire un pas et Jolene s’écroule au sol en pleure. Je m’arrête de nouveau de marcher et regarde mon frère l’attraper pour l’aider à se relever, mais rien y fait. La princesse à la peau d’ivoire a été achevé, je lui ai apporté le coup de grâce et elle n’arrive pas à le supporter. Ma vue ne pouvant plus supporter ce spectacle atroce je regarde mon père. Un réel bloc de pierre, malheureux comme jamais mais aucune larme ne sort, il tient ma mère fort contre lui et ses yeux sont rivés sur mon visage comme si il m’ordonnait de revenir à la vie. Angela… Ma douce Angela pousse un cri strident et je m’avance le plus rapidement possible, je pose mes mains sur ses épaules mais rien ne se passe. Elle ne se tourne pas comme j’aurai pu le croire, elle ne réagit pas. J’essaie de la secouer mais non, elle ne me sent pas…. Je suis mort, une putain d’âme errante qui ne voit que la tristesse de ses proches. J’en deviens dingue, je me recule et passe mes deux mains frénétiquement dans mes cheveux, à la limite de me les arracher. Je me retiens de hurler, de pleurer. Je me recroqueville sur moi-même alors que tout le monde est autour de mon cadavre, je place ma tête contre mes genoux et hurle un coup, à m’en crever pour de vrai les poumons, à espérer qu’ils l’entendent.

Bip, bip, Bip… Bip…. Corps qui se redresse comme un ressort, les doigts cramponnés au drap d’un blanc maculé. La respiration saccadée, le visage et le corps moite comme si je venais de faire un marathon les cinq minutes précédentes. Je ne saisies plus rien, étant perdu entre la réalité et le flou de mon cauchemar. Le masque à oxygène m’obstrue bien plus la respiration que me fait de bien. Instinctivement, je l’enlève et le laisse tomber à mes côtés avant de m’occuper d’éteindre ce foutu réveil. Je me rallonge tout doucement, la tête allant trouver l’oreiller que Jolene m’a ramené de l’appart’. Je souffle un long coup, reprenant tout doucement ma respiration avec pour preuve à l’appui la machine qui commence à se calmer, la courbe de mes pulsions indiquant que tout revient à la normale. Lorsque le silence reprend, que je vois Sander à ma droite endormie et que je repense à l’atrocité du rêve que je viens de faire un rire nerveux s’échappe d’entre mes lèvres et c’est à ce moment-là que je te remarque. Petite demoiselle brune, un dossier à la main et un sachet de pilule dans l’autre en train de me fixer d’un air inquiet. Je te regarde un instant en clignant des yeux, n’ayant aucun souvenir de t’avoir déjà vue dans les parages. Mais, ta tenue m’indique que tu bosses ici, peut-être une nouvelle ? Aucune idée mais ça ne change rien que ça soit Davis, Melody ou toi qui soit ici pour me donner mon traitement alors, je me contente de sourire poliment et de te dire « Bonjour  … Désolé si je vous ai fait peur… » T’avais surement du me voir me réveiller tel un malade mental pour rire comme un névrosé juste après … Génial comme première impression le patient. Mes yeux vont se perdre sur le masque à oxygène qui traine sur le bout du lit et j’ouvre de grands yeux, comme si je venais d’être prit sur le fait. « Merde j’ai oublié de le remettre » Dis-je en m’étouffant presque, je tousse, à en cracher littéralement mes poumons et le remet contre mon visage pour prendre une bouffé de cet air "artificiel" qui m’aide à respirer.


© MADE BY LOYALS.



Elle te fait renaître un jour, le lendemain t'achève. Suspendu à ses lèvres, obligé de m'attacher la vérité vaut son pesant d'or, nos exemples sont trafiqués. J'suis en apesanteur, tout me semble sans gravité... J'attends la réussite des astres.
Nekfeu
Revenir en haut Aller en bas
avatar
My diary : donne moi l'amour du risque
Mon surnom : Lou (Et princesse, mais ça c'est plus mon père...)
Mon âge : 23
Mon signe astrologique : Vierge
Dans la vie je suis : Aide soignante, médecin en devenir.
Catégorie Sociale : Je ne peux pas me plaindre... (Merci papa)
J'aime les : Hommes, mais je n'ai pas vraiment de critère. A vrai dire, je n'ai jamais encore eu trop le temps de me poser la question, entre mes études et mon déménagement récent...
Sosie de : Danielle Campbell
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 27 Mai - 20:40
And so the adventure begins
FEAT Nate


Hôpital du Queens - Room B28 - 9 : 03 am


Je me reprends rapidement et me dirige vers le lit où mon patient remet son masque à temps. Mon coeur bat à cent à l'heure, le lit est à un mètre de moi, et le jeune homme me sourit. Je continue de m'approcher et demande timidement : 

- Ca va...? Je.. Vous êtes Nate ? 
- C'est ça, je suis Nate ... Enfin, je crois ? 


Je fronce légèrement les sourcils, priant pour que je ne me sois pas trompée de patient. Voilà qu'il rit, je ne met pas longtemps à comprendre et ris avec lui. Ca fait combien de temps que j'avais pas rigoler moi ? Je me sens tout de suite plus à l'aise et aide finalement Nate à bien reposer son masque. Je suis soulagée que même à travers ce plastique on arrive à communiquer. Il se laisse docilement faire et mes yeux se perdent sur les lèvres qui me sourient. Merde, il est quand même vachement sexy pas mal quand il a ce petit sourire là. Je secoue légèrement ma tête, en priant pour ne pas rougir. 

« Je suis Louise, votre nouvelle infirmière référante, donc ça veut dire que vous allez devoir me supporter tous les prochains jours... » 

Je lui souris complice et retourne dans la salle de bain, reprenant la fabrication de son cocktail de médicament. 


«
 Faut pas hésitez à me dire dès qu'il y a un truc ou que vous avez besoin de moi, vous être mon premier, fin oui, euh mon seul patient, alors je suis entièrement votre... enfin.. » Oh... 

Je sens mes joues rougir, et je mords incontrolablement ma lèvre inferieure, cette maudite manie ne me quittera donc jamais ?  Je compte bien tout les médicaments alors que mes pensées revivent un vieux souvenir. 

« - Louise ! Applique toi ! » Mon père tape sur la table et je pleurs en silence. Je fais oui de la tête replace mon jupon tremblante, et j'y retourne. Je compte, 1 2 3, et, 1 2 3 et... Debout sur la pointe de mes petits pieds je reprends mes relevés. Malgré mes chaussons, mes orteils me font horriblement mal et j'entends mon père soupirer. 



- Stop.. STOP! Comment tu veux être prête pour samedi Louise ? 


- J'ai mal papa... 
- Écoute, l'année prochaine tu as 8ans et tu vas danser avec les grandes, tu crois qu'elles se plaignent elles

- Je... Je renifle un peu. Je sais pas

- Non ! Lou, tu peux le faire, alors arrête de penser à tes pieds, et reprendsJe m'exécute. Mon père me regarde d'un oeil critique. Tu sais que les gens n'aiment pas les femmes qui se plaignent. Souris, donne toi les moyens et hop. 1, 2 3 et 1,2, 3 et 1, 2, 3... »



- Voilà ! Je me retourne vers lui souriante, avec la grâce d'une danseuse. Je lui tends un verre d'eau avec un petit gobelet plein de cachet. Vous aimeriez un thé ou un café après? 


      

- We both know it's a cruel world - 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nate Martinez
Admin - Sagittaire
My diary : She said she want my lolly, she want to kiss the top
Mon surnom : El Mustacho quand je porte pas mes super lunettes jaune, une foi que je les porte je deviens Pablo Escobar
Mon âge : 25
Mon signe astrologique : Sagittaire
Dans la vie je suis : Etudiant et actuellement en alternance dans une maison d'édition
Catégorie Sociale : un gars lambda, pas trop de fric mais j'avais une mustang à San Francisco
J'aime les : brunes aux yeux couleur émeraude et la peau d'ivoire, les filles qui ont comme deuxième prénom Fran.
Sosie de : Ken Samaras
Double compte : Lexie la barmaide du Bronx
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 29 Mai - 14:28
And so the adventure begins
feat Louise


Timidité qui se fait ressentir, bien trop même. C’est palpable à des milliers de kilomètre que t’es intimidé. Comme si c’était la première fois que t’étais face à cette situation. Celle d’être face à un patient. Pour détendre l’atmosphère, je blague en disant ne pas être sûr d’être le patient Martinez et tes sourcils se froncent, tu jettes un coup d’œil à tes papiers pour faire une vérification et je ris franchement. Ayant peur que tu fasses un arrêt cardiaque en pensant t’être trompé je mets rapidement fin à la blague. « Oui oui, j’suis Nate, ne vous inquiétez pas vous vous êtes pas trompé ! » Lorsque tu entends ce que je dis, à ton tour, tu te mets à rire. Un rire cristallin, un sourire doux qui vient détendre ton visage beaucoup trop stressé pour rien. C’est mieux ainsi, il n’y a pas de quoi être mal à l’aise de toute façon. Je sais à quoi m’attendre, je sais que pas toutes les journées seront cools et remplies de bonne nouvelle. Me voyant galérer à remettre bien mon masque en place, gentiment, tu te rapproches de moi, les joues rosie pour je ne sais quel raison et je te laisse faire. Tes mains beaucoup plus agile et habitués aux matériels médicaux en quelques seconde le masque est en place et je te souris pour te remercier.

Une foi le masque en place, tu reprends une distance convenable et tu te présentes à moi comme étant mon infirmière référante. Tu ajoutes rapidement que je vais devoir te supporter tous les jours et je lève les yeux vers le plafond quelques secondes. Vue la voix douce que tu as, les petites mimiques emplies de douceur … Je pense plutôt que ça va être le contraire, c’est plutôt toi qui va devoir me supporter. Je n’ai même pas le temps de répondre que tu t’en es déjà allé, allant à la salle de bain j’entends le bruit des médocs allant s’empiler dans le petit gobelet … Je soupire, embuant mon masque. Encore une tonne de pilule à avaler … La journée commence bien.

Un mur nous séparant, tu hausses un peu la voix pour que je puisse t’entendre lorsque tu me parles. Tu me sors le blabla habituel comme quoi je n’ai pas à hésiter si j’ai besoin de ton aide, d’un renseignement ou quoi … Les trucs formels de base. « Ouais rassurez-vous, je ne manquerai pas à l’appel pour appuyer sur le bouton et juste vous demandez de me faire un peu d’air avec une feuille de cocotier si j’ai trop chaud hein … » Toujours dans l’excès, l’abus. Je ne sais pas si je t’ai vexé ou non, mais tout à coup plus aucun bruit n’interfère dans la chambre. Comme si tu avais arrêté tout mouvement, peut-être suis-je allé trop loin en insinuant que les infirmiers étaient les esclaves des patients … ? J’sais pas trop, mais je jette un coup d’œil à mon portable en attendant et je vois un sms de ma belle qui me dit qu’elle ne pourra pas passer aujourd’hui, elle a du boulot. J’soupire, un peu degouté de pas la voir mais je lui réponds que ce n’est rien, on se verra surement demain. Je repose mon tel sur le lit et attrape ma casquette, celle que Jolene m’a ramené de la maison. Sa préférée. Je souris, la regardant sur tous les angles, me rappelant une multitude de souvenir de sa première année de fac.

Dès que tu reviens dans la chambre, le gobelet à la main je m’empresse de mettre la casquette sur ma tête, la visière à l’arrière. Je te souris et te fait un signe de tête en attrapant le gobelet de cacheton et le verre d’eau. Ni une, ni deux j’avale tous les cachets et te tends les verres vides alors que tu me proposes une boisson pour le matin. « Un café ça ira … » Tu vas pour sortir de la chambre et j’massois au bord du lit. « Eh ! Je peux vous accompagnez ? J’ai envie de me dégourdir les jambes un peu ! » Pas le temps de dire un mot de plus que je mets le téléphone dans ma poche, enfile mes baskets et tire ma bonbonne d’oxygène dans les couloirs à tes cotés. Tu ne dis pas un mot et je te sens de nouveau intimidé. « Vous êtes nouvelles ? »



© MADE BY LOYALS.



Elle te fait renaître un jour, le lendemain t'achève. Suspendu à ses lèvres, obligé de m'attacher la vérité vaut son pesant d'or, nos exemples sont trafiqués. J'suis en apesanteur, tout me semble sans gravité... J'attends la réussite des astres.
Nekfeu
Revenir en haut Aller en bas
avatar
My diary : donne moi l'amour du risque
Mon surnom : Lou (Et princesse, mais ça c'est plus mon père...)
Mon âge : 23
Mon signe astrologique : Vierge
Dans la vie je suis : Aide soignante, médecin en devenir.
Catégorie Sociale : Je ne peux pas me plaindre... (Merci papa)
J'aime les : Hommes, mais je n'ai pas vraiment de critère. A vrai dire, je n'ai jamais encore eu trop le temps de me poser la question, entre mes études et mon déménagement récent...
Sosie de : Danielle Campbell
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 5 Juin - 15:55
And so the adventure begins

FEAT Nate

Hôpital du Queens - Room B28 - 9 : 27 am

Il enfile sa casquette à l'envers, ça me fait sourire. Je suis tellement contente d'être tombée sur un patient de mon âge. Je n'ai rien contre les vieux mais c'est toujours plus agréable de côtoyer des gens qui partagent ma génération. Il avale les médicaments et s'assoit sur le lit en acquiesçant ma proposition de boisson chaude. Je vais pour sortir de la chambre mais il s'exclame :   « Eh ! Je peux vous accompagnez ? J’ai envie de me dégourdir les jambes un peu ! »  « Euh.. Je ne.. »  Je n'ai pas le temps de rajouter quoi que ce soit, il se retrouve dans le couloir juste à coté de moi. Je le vois tirer sa bonbonne d'oxygène, je me demande si c'est bien prudent. A-t-il le droit de sortir de sa chambre comme ça... ? J'aurais du vérifier sur son dossier qu'il n'était pas alité.  Je mordille ma lèvre. Arrête ça Louise, il va finir par griller que t'es pas sure de toi et c'est pas ce qu'on attend d'une putain infirmière  !  « Vous êtes nouvelles ? » Sa voix grave résonne dans le couloir désert. Nate me sort ainsi de mes pensées et j'ai presque envie de l'en remercier. Les néons fatigué verdissent tristement sa peau, il paraît comme épuisé. D'un coup, j'ai envie qu'on sorte de cet hôpital qui semble le rendre encore plus malade. Sa peau mate laisse penser qu'il aurait meilleure mine au soleil. Je me demande si c'est possible... 




Hôpital du Queens - Couloir de l'aile B - 9 : 39 am


On parle un peu lui et moi, ça me fait du bien, je me sens rapidement en confiance, et on se met d'accord pour se tutoyer. Pas de chichi entre nous comme on dit. Je lui raconte rapidement ma petite histoire. Je passe sous silence mon enfance monotone et lui conte deux trois anecdotes de ma vie parisienne se résumant au piano et à la danse. « Mais bon, depuis que je suis chez ma mère c'est cool, même si je connais pas grand monde, pour une parisienne comme moi, New York c'est une sorte de consécration... »  J'ai envie de lui dire que je doute. Que je ne sais plus ce que je fais. Oui. J'ai soudainement envie de me confier parce qu'en trois mois c'est la première personne qui "s'intéresse" à moi. J'ai envie de tout lui dire. A quoi bon ? Je me fais rapidement la réflexion, qu'il n'a pas besoin de savoir tout ça et qu'il risquerait de ne pas forcement me comprendre. Ouais, c'est ça Louise, surtout qu'il s'en fou. Je le regarde marcher, il a un bon rythme malgré la machinerie qu'il tire et ses poumons fragiles. Je fais tout de même des efforts pour suivre ses pas, je ne veux surtout pas qu'il se presse pour moi. On a toute la journée. Je reprends d'une voix douce. « Mais... » Je sens qu'il est attentif à mes mots c'est plaisant. Bien qu'il est presque l'aire toujours un peu triste... J'aime bien sentir que je le captive un peu, c'est satisfaisant. D'ailleurs, je me demande d'un coup, depuis combien de temps j'ai pas parler à un garçon ? Punaise, Louise... Mais tu as quel âge ? Je me fatigue, faut que je sorte. Je reprends très vite mes esprits, et lui souris joueuse le regardant les yeux remplis de malice.   « Je dois t'avouer un truc.. t'es mon premier vrai patient. » Je ris légèrement et reprends sérieusement. « Mais pas de soucis, hein? Je suis spécialisée dans les greffes du fois. Alors c'est bon. »  Je me tourne vers lui alors qu'on arrive à la machine à café et lui adresse un petit clin d'oeil. 

____________________________________


(Punaise, excuse moi j'arrive pas à écrire plus... J'ai bien conscience que mes rp sont courts... Sad )


      

- We both know it's a cruel world - 
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SHINE :: New York City :: Queens :: The Medical Center-
Sauter vers: